samedi 9 février 2019

Comment acheter un électeur ?


Une personne, une voix  : la démocratie repose sur une promesse d’égalité qui trop souvent vient se fracasser sur le mur de l’argent. Financement des campagnes, dons aux partis politiques, prise de contrôle des médias  : depuis des décennies, le jeu démocratique est de plus en plus capturé par les intérêts privés.
Se fondant sur une étude inédite des financements politiques privés et publics dans une dizaine de pays sur plus de cinquante ans, Julia Cagé passe au scalpel l’état de la démocratie, décortique les modèles nationaux, et fait le récit des tentatives –  souvent infructueuses, mais toujours instructives – de régulation des relations entre argent et politique. 


Aux États-Unis, où toute la régulation de la démocratie a été balayée par idéologie, le personnel politique ne répond plus qu’aux préférences des plus favorisés. En France, l’État a mis en place un système de réductions fiscales permettant aux plus riches de se voir rembourser la plus grande partie de leurs dons aux partis politiques, alors que les plus pauvres, eux, paient plein pot.

En pleine assemblée, la démonstration implacable d'Alexandria Ocasio-Cortez, plus jeune élue au Congrès, pour dénoncer lobbies et conflits d’intérêts aux États-Unis.


Julia CAGÉ, Le prix de la démocratie, éditions Fayard, août 2018.

QUESTION : Quelles propositions pour retrouver la démocratie ? 

Aucun commentaire: