vendredi 12 octobre 2018

L'effet des réformes budgétaires 2018-2019

Une étude de l'IPP (Institut des politiques publiques) montre que les effets cumulés des réformes 2018 et 2019 mèneront à une perte de « revenu disponible » pour les 20 % de Français les plus modestes (recul de l’ordre de – 0,5 % à – 1%). Pour les 60 % de ménages « intermédiaires », il y aura un gain, jusqu’à près de 1 %. Le manque à gagner le plus important est enregistré par les 20 % les plus aisés (près de – 1 %), à l’exception notable des 1 % de ménages "ultrariches".
Pourtant, sur l’ensemble de la population, les effets des réformes Macron sur le pouvoir d’achat devraient être positifs de 1,2 milliard d’euros en 2019, expliquent les chercheurs de l’IPP à partir des chiffres contenus dans le PLF. En effet, au total, la baisse des prélèvements obligatoires (taxe d’habitation, « flat tax » de 30 % sur les revenus du capital…) sera plus importante que le recul des prestations sociales. 
Audrey TONNELIER, Le Monde, 12 octobre 2018

QUESTION : Qui sont les gagnants et les perdants de ces réformes ?

Aucun commentaire: