vendredi 29 juin 2018

1,3 milliards de touristes, un chiffre en progression constante de plus de 3% par an

Comme le rappellent Thomas Daum et Eudes Girard dans un livre publié à CNRS Editions sous le titre Du voyage rêvé au tourisme de masse, le mot tourisme vient « du tour des pays méditerranéens que réalisaient il y a deux siècles les enfants de l’aristocratie britannique ». Il y a loin de la récréation des élites au tourisme devenu une industrie et une économie, à la fois le produit et l’un des vecteurs de la mondialisation.
Des touristes observent l'éruption du Volcan Agung, à Bali le 30 novembre 2017.

La géographe Magali Reghezza-Zitt souligne dans la revue Reliefs une dynamique récente de « littoralisation des sociétés », causée en partie par le tourisme, en partie par l’industrialisation, ce qui n’est pas sans provoquer des tensions avec les sociétés locales, notamment pour l’utilisation de ressources naturelles comme l’eau.
Jacques MUNIER, Le journal des idées, France culture, 29 juin 2018

QUESTION : Quels sont les obstacles au développement de l'industrie du tourisme ?

mercredi 27 juin 2018

Le business model des cartes Panini

Ce n'est pas un hasard si Giuseppe et Benito Panini, qui l'ont inventé il y a plus d'un demi-siècle, étaient marchands de journaux : ils savaient bien l'efficacité d'un prix unitaire bas. Aujourd'hui encore, on rentre dans la boucle par une pochette de cinq cartes qui vaut moins d'un euro. Mais une fois entré, l'addition monte vite. La collection complète revient à près de 150 euros, ce qui va largement au-delà de l'argent de poche.

Deux mathématiciens de l'université de Genève, Sylvain Sardy et Yvan Velenik, ont calculé qu'il faudrait acheter... près d'un millier de pochettes pour espérer terminer un album. D'où l'apparition de l'échange pour limiter les coûts. Dans une cour de récréation, l'échange engage tout au plus quelques dizaines de personnes. Mais à l'ère d'Internet, la donne change radicalement. Des dizaines de sites organisent des trocs d'autocollants Panini. L'échange prend une autre dimension.
Jean-Marc VITTORI, Les Echos, 26 juin 2018

QUESTION : Quel est l'effet des réseaux sociaux sur le marché des cartes Panini ?

jeudi 14 juin 2018

« Un pognon de dingue »

« Je vais faire un constat qui est de dire : on met trop de pognon, on déresponsabilise et on est dans le curatif. Toute notre politique sociale, c’est qu’on doit mieux prévenir – ça nous coûtera moins, ensemble – et mieux responsabiliser tous les acteurs. » « Les gens pauvres restent pauvres, ceux qui tombent pauvres restent pauvres. On doit avoir un truc qui permet aux gens de s’en sortir. Par l’éducation… » Emmanuel MACRON
Xavier GORCE, Le Brief du Monde, 14 juin 2018

QUESTION : Quel est le rôle des minima sociaux ?

mardi 12 juin 2018

Investissement étrangers en France


En deux ans, les implantations internationales ont bondi de 70 % dans l’Hexagone, qui réduit l’écart avec le Royaume-Uni et l’Allemagne. Le Royaume-Uni domine toujours, avec 18 % des investissements internationaux dévoilés en 2017. Mais l’Allemagne le suit de très près, avec 17 % du total, et la France n’est plus très loin (15 %). Le phénomène tient avant tout à la nouvelle force de séduction de la France. Vu de Milwaukee (Wisconsin) ou de Tokyo, le pays a longtemps paru compliqué, coûteux, englué dans ses difficultés. Les réformes engagées depuis le milieu du mandat de François Hollande pour redresser la compétitivité des entreprises, puis celles lancées par Emmanuel Macron, notamment en droit du travail, ont modifié cette image.  
Denis COSNARD, Le Monde économie, 11 juin 2018

Dans  sa dernière étude sur le coût du travail, l'institut Coe-Rexecode estimait qu'une heure de travail coûtait 37,50 euros dans l'industrie et les services marchands en France contre en moyenne 31 euros dans la zone euro et 36 euros en Allemagne.
Guillaume de CALIGNON, Les Echos, 11 juin 2018

QUESTION : la comparaison projets / emplois repose-t-elle seulement sur le coût du travail ?


mardi 5 juin 2018

La hausse de l'offre de travail des seniors

« La progression du taux d’activité des seniors reflète essentiellement les réformes des régimes des retraites adoptées pendant la dernière décennie », confirme une note de la Banque de France sur le sujet. L’âge de départ à la retraite a ainsi augmenté dans tous les pays européens, passant en moyenne de 61,5 ans en 2000 à 63,4 ans en 2016.
Cela contribue à aider le financement des régimes de retraite, puisqu’il y a davantage de cotisants. Mais cela pourrait aussi en partie expliquer la faiblesse des augmentations de salaires. « Il s’agit d’un phénomène d’offre et de demande, si l’offre de travail augmente, le salaire d’équilibre peut être plus bas. » Autrement dit, plus il y a de personnes qui cherchent du travail, moins le rapport de force est favorable aux salariés, ce qui a tendance à faire baisser le montant du salaire dans la négociation avec l’employeur. « Ces travailleurs [seniors] donnent plus d’importance à rester dans leur emploi, sans doute pour améliorer leur retraite, qu’à augmenter leur salaire »
Justin DELEPINE, Alternatives économiques, 9 mai 2018

QUESTION : Comment se détermine le salaire d'équilibre ?

lundi 4 juin 2018

L'essor du bio en France

Les achats de produits bio ont doublé en cinq ans, entre 2012 et 2017, passant de 4,189 milliards d’euros à 8,373 milliards d’euros, selon les chiffres publiés par l’Agence Bio. Les surfaces cultivées sont en augmentation, tout comme le nombre d’élevages. La part de l’alimentation issue de l’agriculture biologique produite hors de France est passée de 29 % à 31 %. La grande distribution s’accapare quasiment la moitié des ventes.



Laurence GIRARD, Le Monde économie, 1er juin 2018
QUESTION : Le marché du bio est-il un marché efficient ?

mercredi 30 mai 2018

Préparez le bac 2018

Réviser l'épreuve de SES (mais aussi celles de philosophie, histoire géographie, sciences) sur France Culture dans l'emission Entendez-vous l’Eco (et aussi dans la Fabrique de l’histoire, les Chemins de la philosophie et la Méthode scientifique) du lundi 28 au jeudi 31 mai 2018 de 14h à 15h.

Lundi 28 mai : « Classes, stratification et mobilités sociales » 
Mardi 29 mai : « Croissance, fluctuations et crises » 
Mercredi 30 mai : « Travail, emploi, chômage » 
Jeudi 31 Mai : « Economie du Développement durable »

QUESTION : Avez-vous des commentaires sur les émissions proposées ?